LES GENS DE 60 ANS ET PLUS INVITÉS À PARTICIPER À UNE IMPORTANTE ÉTUDE SUR LE DÉPISTAGE PRÉCOCE DE LA MALADIE D’ALZHEIMER

Commentaires fermés sur LES GENS DE 60 ANS ET PLUS INVITÉS À PARTICIPER À UNE IMPORTANTE ÉTUDE SUR LE DÉPISTAGE PRÉCOCE DE LA MALADIE D’ALZHEIMER

CIMA_Q
 
 
 
 Lancement du Consortium pour l’identification précoce de la maladie d’Alzheimer à Québec

Le Consortium pour l’identification précoce de la maladie d’Alzheimer (CIMA-Q) a annoncé récemment le déploiement de ses activités dans la région de la Capitale-Nationale. Depuis un an, plus de 90 chercheurs et cliniciens québécois se sont regroupés pour identifier les signes et les causes de cette maladie qui affecte la santé et la vie de plusieurs milliers de Québécoises et de Québécois. Plus de 70 personnes âgées de 60 ans et plus seront recrutées au Québec afin de prendre part à cette étude qui vise à développer des outils pour diagnostiquer de façon plus précoce la maladie d’Alzheimer, dans le but ultime d’y trouver un remède. L’étude panquébécoise menée par le CIMA-Q comptera au total 350 participants.

Il faut savoir que les premiers symptômes de la maladie d’Alzheimer sont le résultat d’un processus lent et que leur apparition passe souvent inaperçue. Or, on sait maintenant qu’une détection rapide permet d’accroître la probabilité qu’un changement d’habitudes de vie, ainsi que certains traitements, retardent la progression de la maladie, améliorant de façon significative la qualité de vie des personnes atteintes.

« À l’heure actuelle, le diagnostic de la maladie d’Alzheimer se fait lorsque les symptômes nuisent au fonctionnement de la personne. Les dommages au cerveau sont déjà importants et il est trop tard pour modifier l’avancement de la maladie. C’est pourquoi il est crucial de développer des méthodes pour identifier précocement la maladie. Ainsi, nous pourrons développer et tester l’efficacité de traitements dont l’objectif sera de modifier ou arrêter l’évolution de la maladie d’Alzheimer. En regroupant les forces et l’expertise des chercheurs québécois, le CIMA-Q favorisera des percées scientifiques majeures en matière de diagnostic précoce. Ces avancées permettront ensuite de découvrir de nouveaux médicaments pour la traiter », a expliqué le Dr Carol Hudon, neuropsychologue, chercheur au Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Québec (IUSMQ) et professeur titulaire à l’Université Laval.

« L’organe le plus affecté par la maladie d’Alzheimer est bien sûr le cerveau. C’est un organe particulier et son observation directe est difficile. L’étude menée par le CIMA-Q permettra d’une part d’approfondir nos connaissances sur le cerveau et son fonctionnement normal chez la personne âgée. D’autre part, elle nous permettra de mieux caractériser les premières manifestations de l’apparition de la maladie d’Alzheimer, de mieux comprendre son évolution et, éventuellement, d’être capable d’identifier les personnes à risque de développer la maladie. Il nous reste encore beaucoup de chemin pour y parvenir. C’est pourquoi la participation des gens à cette étude demeure essentielle pour faire avancer nos travaux », a fait valoir le Dr Simon Duchesne, ingénieur biomédical, chercheur au Centre de recherche de l’IUSMQ et professeur agrégé à l’Université Laval.

« Nos chercheurs sont maintenant fiers de pouvoir ouvrir le recrutement aux participants dans la région de Québec et ainsi contribuer encore plus directement à cette étude », a ajouté le Dr Hudon.

Plusieurs groupes de participants seront recrutés, dont des personnes qui perçoivent un déclin de leur mémoire, des personnes qui présentent des pertes de mémoire légères et des personnes ayant un diagnostic de maladie d’Alzheimer au stade léger. Les participants devront minimalement répondre à un questionnaire sur leur état de santé et subir un prélèvement sanguin, un examen médical général et une évaluation neuropsychologique complète pour évaluer leur mémoire, leur attention, leur langage ainsi que certains types de symptômes psychologiques tels que la dépression et l’anxiété. Des procédures additionnelles mais facultatives, telles que l’imagerie par résonance magnétique, pourraient s’y ajouter.

Pour plus d’information concernant le CIMA-Q, cette étude ou pour vous y inscrire, veuillez consulter le site Web www.cima-q.ca ou appeler au 418 649-0252 poste 63711.

Les commentaires ne sont pas actifs.