shutterstock_131122493QUELQUES STATISTIQUES :

La maladie d’Alzheimer en bref
La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative, ne faisant pas partie du vieillissement normal et qui représente la forme la plus répandue des troubles cognitifs. Elle est progressive et se révèle fatale à plus ou moins long terme.

 

Faits en bref

  • Dans la grande région de Québec (région 03), près de 15 000 personnes sont atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée dont 125 000 Québécois.
  • Au Canada, 747 000 personnes sont atteintes aujourd’hui de la maladie d’Alzheimer ou d’une autre maladie cognitive. D’ici 15 ans, 1,4 million de personnes en seront atteintes.
  • Trois Canadiens sur quatre connaissent quelqu’un atteint d’une maladie cognitive.
  • Les femmes représentent 72 pour cent des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer au Canada.
  • Pour chaque personne atteinte, deux ou trois membres de la famille doivent donner des soins. Dans 70 pour cent des cas, les aidants familiaux sont des femmes.
  • Les coûts des maladies cognitives pour l’économie canadienne se chiffrent à 33 milliards de dollars par année. D’ici 2040, ces coûts monteront en flèche pour atteindre 293 milliards de dollars par année.
  • L’âge est le plus grand facteur de risque de la maladie d’Alzheimer. Après 65 ans, ce risque double tous les cinq ans.
  • Les maladies cognitives frappent des personnes dans la cinquantaine, la quarantaine et même la trentaine.
  • La maladie d’Alzheimer est progressive. Cette progression varie d’une personne à l’autre et peut se prolonger entre huit et dix ans, et même plus.
  • La maladie d’Alzheimer est mortelle. Les causes ne sont pas entièrement connues et il n’existe toujours pas de remèdes ou de traitements efficaces pour prévenir ou enrayer la maladie.
  • Les maladies cognitives désignent un ensemble de troubles cérébraux caractérisés par le déclin de la mémoire et des capacités de raisonnement et de communication, par la perte graduelle des aptitudes à accomplir les activités de la vie quotidienne, et par des changements dans la personnalité et le comportement.
  • Les maladies cognitives peuvent rester dormantes dans le cerveau jusqu’à 25 ans avant l’apparition des symptômes.